Diderot Polygraphe

Denis_Diderot_portraitLe dernier numéro des Cahiers Philosophiques (n°140/1er trimestre 2015) porte sur « Diderot polygraphe ».

Diderot a pratiqué tous les savoirs et joué sur tous les styles.

Philosophe et écrivain, historien des sciences et critique d’art, dramaturge et mathématicien, romancier et analyste politique, ses oeuvres, qui semblent mêler plusieurs genres sont, d’un certain point de vue, inclassables. Cette polygraphie contribue à faire éclater le partage des disciplines, elle interroge la délimitation des savoirs et permet aussi de faire apparaître une nouvelle figure de l’homme. Contre toute la métaphysique de la conscience et du sujet, elle engendre la figure d’un homme pluriel que seul un auteur aux multiples voix peut donner à entendre.

La question de la polygraphie est à la fois métaphysique, épistémique et littéraire ainsi qu’en témoignent les différents textes qui constituent ce numéro.

Au sommaire du numéro:

  • Barbara de Negroni, éditorial, p. 5-8
  • Francine Markovits-Pessel, « L’homme pluriel », p. 9-23
  • François Pépin, « Diderot philosophe des sciences », p. 24 à 42
  •  Jean-Christophe Abramovici, « Des graphes et des voix :Les maléfices de l’écriture dans La Religieuse« ,p. 43-51
  • Colas Duflo, « Raisonner comme un bijou : Expérience et détermination dans Les Bijoux indiscrets », p. 52-63

Les introuvables

  • Barbara de Negroni, « Le ruban du père Castel »,64-66
  • Louis-Bertrand Castel, « L’optique des couleurs fondée sur les simples observations et tournée surtout à la pratique de la peinture, de la teinture et des autres arts coloristes », p. 67-74

Situations

  • Jacques Hoarau, « Allen Wood et la question de l’immoralisme de Marx », p. 75 à 81
  • Allen W. Wood, « L’immoralisme de Marx », Traduction de Jacques Hoarau, p. 82-100

 

Notes de lecture

  • B. de Negroni : Colas Duflo Diderot. Du matérialisme à la politique, Paris, CNRS éditions, 2013, 232 p.
  • B. de Negroni : Michel Delon Diderot cul par-dessus tête, Paris, Albin Michel, 2013, 416 p.
  • Nicolas Valazza, Crise de plume et souveraineté du pinceau, écrire la peinture de Diderot à Proust, Paris, Classiques Garnier, 2013, 357 p.
  • P. Lauret : Marc Israel, La Philosophie juive Paris, Eyrolles, 2012, 236 p. et Philosopher avec la Torah, Paris, Eyrolles, 2014, 176 p.

Crédit Photo http://artclassic.edu.ru/catalog.asp?ob_no=16338&cat_ob_no=13927 [CC0], via Wikimedia Commons


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *