Ravaisson

9 avril 2012

Le n°129 des Cahiers Philosophiques (2ème trimestre 2012) vient de paraître.

Dans une lettre de l’été 1839, Ravaisson fait part de son intention de « se mettre à labourer le champ abandonné de la métaphysique française ». Le philosophe partage avec son prédécesseur Victor Cousin la conviction qu’il faut en finir avec le prestige de la pensée kantienne. Par la limitation de la connaissance possible aux seuls phénomènes, la philosophie critique a en effet conduit la métaphysique sur la voie d’un scepticisme absolu et ainsi à sa ruine.
Penser n’est pas représenter mais il nous est difficile d’échapper à la prééminence de la conscience, de contrer cette croyance que nous connaissons des phénomènes par le biais de nos représentations. Atteindre les choses en elles-mêmes, pénétrer et dire l’intimité de leur essence, telle est la tâche qui incombe à la métaphysique. Elle doit opérer une conversion du regard, substituer à l’abstraction intellectuelle « la concrétisation de figures individuelles, actives et jaillissantes ».
Ce numéro présente plusieurs lectures de la philosophie de Ravaisson. Il contient également la traduction, inédite en français, de la thèse latine du philosophe "La doctrine de Speusippe sur les premiers principes selon le témoignage d’Aristote".

Au sommaire de ce numéro :

  • Nathalie Chouchan, Editorial, pp. 3-4 [version pdf]
  • Andrea Bellantone, "Ravaisson : le 'champ abondonné de la métaphysique'", pp. 5-21 [version pdf]
  • Bertrand Noailles, "La portée ontologique et épistémologique de l'art dans la philosophie de Ravaisson, pp. 22-42
  • Claire Marin, "Ravaisson, une philosophie du rythme", pp. 43-56

Les introuvables des Cahiers

  • Felix Ravaisson, "La doctrine de Speusippe sur les premiers principes selon le témoignage d'Aristote", pp. 68-96. Traduction de la thèse latine de Ravaisson de 1848 par Alain Petit et Pierre Ponchon. Précédée d'une introduction d'Alain Petit, "Le symptôme Speusippe : le spectre de l'émanatisme dans la pensée métaphysique de Ravaisson", pp. 57-65

Situations :

  • Sébastien Charbonnier, "Emancipation et jeu de langage", pp. 97-102. [version pdf]
  • Frank Burbage et Pierre Lauret, "Enseignement de la philosophie et émancipation : quelques interrogations", pp. 103-107. [version pdf]

Notes de lecture [version pdf]

  • Pierre Ponchon, recension de Cornelius Castoriadis, Thucydide, la force et le droit. Ce qui fait la Grèce, 3. Séminaires 1984-1985, La création humaine IV. Le Seuil, 2011.
  • Stéphane Marchand, recension de Daniel Delattre et Jackie Pigeaud, Les Epicuriens, Paris, Gallimard, 20120, "Bibliothèque de la Pléiade".

Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Mots clefs : , , ,

Posté dans : Numéros parus

Laisser un commentaire

Le site CNDP

  • Les cahiers philosophiques