Le care : éthique et politique

CAPH_136_L148Le dernier numéro des Cahiers Philosophiques (n°136/1er trimestrer 2014) porte sur « le care : éthique et politique ».

Si la réflexion sur le care procède de la critique d’un universalisme moral abstrait, elle est aujourd’hui un vaste champ traversé par des conflictualités diverses dont les enjeux sont aussi bien éthiques que politiques. Quelle est la nature des sentiments moraux qui sous-tendent les pratiques de care ? Mettre en avant la compassion, la sympathie ou encore la pitié conduit à des représentations divergentes des figures de l’altérité et du lien. Représentations associées à des politiques elles-mêmes divergentes selon qu’on reconnaît ou non que celui dont on prend soin est détenteur d’une expertise de sa propre situation et d’une parole pleine et entière. Les pratiques de care sont politiques dans la mesure où la question de leur articulation aux libertés publiques et privées, aux droits et à la justice est posée.

Au sommaire du numéro :

  • N. Chouchan, éditorial, p. 3-6 [accès libre sur Cairn]
  • C. Bonicco-Donato, « De la philosophie morale humienne à l’éthique du care : un billet aller-retour », p. 7-23
  • E. Le Jallé, « La compassion est-elle cognitive ? », p.24-43
  • P. Dufour, A. Parron, T. Salord, « De la pitié à la reconnaissance », p.44-57
  • F. Brugère, « Qu’est-ce que prendre soin aujourd’hui ? », p. 58-68

Les introuvables des Cahiers

  • J. A. White et J. C. Tronto, « les pratiques politiques du care : les besoins et les droits », p. 69-99

Situations

  • Résistance et démocratisation en Afrique : entretien avec Rodrigue W. Sawadogo, p.100-112 [accès libre sur Cairn]

Notes de lecture [accès libre sur Cairn]

  • Sébastien Charbonnier, Que peut la philosophie ?, par H. Vincent, p.113-119
  • Alain Firode, Théorie de l’esprit et pédagogie chez Karl Popper, par H. Vincent, p. 119-125

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *