Du cosmopolitisme

Le n°128/1er trimestre 2012 des Cahiers Philosophiques a paru.

La mondialisation de fait, économique et informationnelle, ne suffit pas à faire un monde, a fortiori un monde humanisé, civilisé, respectueux de la multitude des habitats et des cultures. Sans en minorer l’importance, l’émergence d’un sentiment cosmopolite en divers lieux de la planète peine à contenir les effets sociaux et écologiques de l’ouverture internationale. Les institutions politiques et juridiques semblent en retard sur les flux économiques et les mouvements démocratiques qui fleurissent en divers points du monde, et prennent encore souvent la forme d’une aspiration étatique nationale, très rarement d’une coopération traversant ou déplaçant les frontières. Que pensons-nous aujourd’hui sous le nom de cosmopolitisme ? En quel sens est-ce, ou non, une fin politique et comment agir au nom d’une telle fin ?

Au sommaire du numéro :

– Nathalie Chouchan, Editorial, pp. 5-8.

– Daniel Archibugi et David Held, « La démocratie cosmopolitique : acteurs et méthodes »,  traduction E. L’Hôte, pp. 9-27. [version pdf]

– Valéry Laurand, « Marc-Aurèle et la politique », pp. 30-41.

– Florence Delmotte,  » La sociologie historique de Norbert Elias », pp. 42-58.

– Gérôme Truc, « Le ‘soi cosmopolite’ : Cosmopolitisme et conscience de soi chez Simmel et Mead », pp. 59-70.

– Michaël Foessel, « La raison du cosmopolitisme », pp. 71-84.

Etudes : Antoine Grandjean, « Lisibilité du monde et mondanéité de la lecture (à partir de Blumenberg) », pp. 85-97.

Les Introuvables : Martha Nussbaum, « Patriotisme et cosmopolitisme », trad. de L. Lourme, pp. 99-110.

Situations : Julien Cavagnis, « Corbin, Hadot, Foucault : mise en dialogue de Qu’est-ce que la philosophie islamique de Christiant Jambet », pp. 111-125.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.